Site personnel pour la Technologie / S2I et les Mathématiques
Slogan du site

Les cours qui se trouvent sur ce site sont des ébauches. Je me suis inspiré des cours de nombreux collègues et des documents fournisseurs, que je remercie encore pour la qualité de leur travail, ainsi que des travaux réalisés par le groupe ressources TECHNOLOGIE d’Aix - Marseille "https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_105378/fr/accueil"

Épreuves du CAPET 2012 interne et du CAER - CAPET section sciences industrielles de l’ingénieur
Article mis en ligne le 6 juillet 2011

par Sébastien LECOURTIER
logo imprimer

Descriptif des épreuves du CAPET interne et du CAER - CAPET , section sciences industrielles de l’ingénieur

  • option architecture et construction,
  • option énergie,
  • option information et numérique,
  • option ingénierie mécanique.

Les sections génie civil, génie électrique, génie industriel, génie mécanique, et technologie ont été supprimées et remplacées par la section sciences industrielles de l’ingénieur (arrêté du 17 mars 2011)

Pour toutes les épreuves, la note zéro est éliminatoire.

Épreuve d’admissibilité

Épreuve de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle .

  • Coefficient 1

Le dossier est adressé par le candidat au ministre chargé de l’éducation dans le délai et selon les modalités fixées par l’arrêté d’ouverture du concours. Le fait de ne pas faire parvenir le dossier dans le délai et selon les modalités ainsi fixées entraine l’élimination du candidat.

Le jury examine le dossier de RAEP qu’il note de 0 à 20. Le dossier est soumis à une double correction.

Le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle comporte deux parties.

Dans une première partie (2 pages dactylographiées maximum), le candidat décrit les responsabilités qui lui ont été confiées durant les différentes étapes de son parcours professionnel, dans le domaine de l’enseignement, en formation initiale (collège, lycée, apprentissage) ou, le cas échéant, en formation continue des adultes.

Dans une seconde partie (6 pages dactylographiées maximum), le candidat développe plus particulièrement, à partir d’une analyse précise et parmi ses réalisations pédagogiques dans la discipline concernée par le concours, celle qui lui paraît la plus significative, relative à une situation d’apprentissage et à la conduite d’une classe qu’il a eue en responsabilité, étendue, le cas échéant, à la prise en compte de la diversité des élèves, ainsi qu’à l’exercice de la responsabilité éducative et à l’éthique professionnelle. Cette analyse devra mettre en évidence les apprentissages, les objectifs, les progressions ainsi que les résultats de la réalisation que le candidat aura choisie de présenter.

Le candidat indique et commente les choix didactiques et pédagogiques qu’il a effectués, relatifs à la conception et à la mise en œuvre d’une ou de plusieurs séquences d’enseignement, au niveau de classe donné, dans le cadre des programmes et référentiels nationaux, à la transmission des connaissances, aux compétences visées et aux savoir-faire prévus par ces programmes et référentiels, à la conception et à la mise en œuvre des modalités d’évaluation, en liaison, le cas échéant, avec d’autres enseignants ou avec des partenaires professionnels. Peuvent également être abordées par le candidat les problématiques rencontrées dans le cadre de son action, celles liées aux conditions du suivi individuel des élèves et à l’aide au travail personnel, à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au service des apprentissages ainsi que sa contribution au processus d’orientation et d’insertion des jeunes.

Chacune des parties devra être dactylographiée en Arial 11, interligne simple, sur papier de format 21 × 29,7 cm et être ainsi présentée :

  • dimension des marges : droite et gauche : 2,5 cm ; à partir du bord (en-tête et pied de page) : 1,25 cm
  • sans retrait en début de paragraphe.

À son dossier, le candidat joint, sur support papier, un ou deux exemples de documents ou de travaux, réalisés dans le cadre de l’activité décrite et qu’il juge utile de porter à la connaissance du jury.

L’authenticité des éléments dont il est fait état dans la seconde partie du dossier doit être attestée par le chef d’établissement auprès duquel le candidat exerce ou a exercé les fonctions décrites.

Les critères d’appréciation du jury porteront sur :

  • la pertinence du choix de l’activité décrite ;
  • la maîtrise des enjeux scientifiques et techniques, didactiques et pédagogiques de l’activité décrite ;
  • la structuration du propos ;
  • la prise de recul dans l’analyse de la situation exposée ;
  • la justification argumentée des choix pédagogiques opérés ;
  • la qualité de l’expression et la maîtrise de l’orthographe et de la syntaxe.

Nota bene : Pendant l’épreuve d’admission, dix minutes maximum pourront être réservées, lors de l’entretien, à un échange sur le dossier de RAEP qui reste à cet effet à la disposition du jury.

Épreuve d’admission

Leçon et travail pratique

  • Durée des travaux pratiques : 4 heures
  • Durée de la préparation de l’exposé : 1 heure
  • Durée de l’exposé : 40 minutes
  • Durée de l’entretien : 20 minutes
  • Coefficient 2

Le support du travail pratique proposé est lié à la dominante mais doit être pluri technique et permettre une démarche systémique globale. La leçon, directement liée aux activités pratiques réalisées, est relative aux enseignements de technologie du collège ou aux enseignements technologiques du cycle terminal « sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D) » ou aux sciences de l’ingénieur de la voie scientifique du lycée.

L’épreuve a pour but d’évaluer l’aptitude du candidat à :

  • concevoir et organiser une séquence de formation pour un objectif pédagogique imposé et un niveau de classe donné. Elle prend appui sur les investigations et les analyses effectuées au préalable par le candidat au cours de travaux pratiques relatifs à un système technique ;
  • analyser et vérifier les performances de tout ou partie d’un système pluri technique, notamment à partir de modèles de comportement et de mesures ;
  • conduire une expérimentation, une analyse de fonctionnement d’une solution ;
  • mettre en œuvre des matériels ou équipements, notamment des systèmes informatiques associés à des logiciels de traitement, de simulation, de représentation ;
  • justifier les solutions constructives retenues et les choix relatifs à la réalisation (hypothèses, comparaison multicritère des choix techniques et des organisations, évaluations économiques, etc.) ;
  • exploiter les résultats obtenus et formuler des conclusions.

Le candidat est amené au cours de sa présentation orale à expliciter sa démarche méthodologique, à mettre en évidence les informations, données et résultats issus des investigations conduites au cours des travaux pratiques qui lui ont permis de construire sa séquence de formation, à décrire et situer la séquence de formation qu’il a élaborée, à présenter de manière détaillée une partie significative des séances de formation constitutives de la séquence.

Au cours de l’entretien, le candidat est conduit plus particulièrement à préciser certains points de sa présentation ainsi qu’à expliquer et justifier les choix de nature didactique et pédagogique qu’il a opérés dans la construction de la séquence de formation présentée.

Lors de l’entretien, dix minutes maximum pourront être réservées à un échange sur le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle établi pour l’épreuve d’admissibilité, qui reste, à cet effet, à la disposition du jury.

 

Mis à jour le 31 mai 2011



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2006-2017 © Site personnel pour la Technologie / S2I et les Mathématiques - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.33
Hébergeur : free.fr